Nutree

Nouveautés 2017

Le par Anaïs | (commentaires : 0)

Afin de préparer au mieux votre stratégie de communication pour cette nouvelle année qui débute, voici un récapitulatif de quelques nouveautés à venir.

1-Logos nutritionnels

Tout d'abord, parlons des logos nutritionnels. Vous en avez sans doute entendu parler. L’évaluation en conditions réelles d'achats de 4 logos nutritionnels s’est déroulée du 26 septembre au 4 décembre dernier. Les données recueillies tout au long de ces 10 semaines d’expérimentations sont analysées par une équipe d’économistes et transmis à l’ANSES qui rendra son avis définitif probablement au cours du second semestre de l’année. En attendant de savoir lequel des logos sera apposé en face avant des packagings, voici un résumé des 4 logos en compétition.

  • Le 5 couleurs ou Nutri-score :

La Food Standard Agency (FSA) a développé en 2004-2005 un système de score nutritionnel défini par Rayner et al.

Le score nutritionnel des aliments, défini par Rayner et al., est un score intégrant :

- Une composante dite «négative» calculée à partir des teneurs en nutriments dont la consommation doit être limitée : énergie (kJ/100g), sucres simples (g/100g), acides gras saturés (g/100g) et sodium (mg/100g).

- Une composante dite «positive» calculée en intégrant les teneurs en nutriments dont la consommation est recommandée : fibres (g/100g), protéines (g/100g) et les fruits/légumes/fruits à coque (g/100g).

Au niveau des emballages alimentaires, la qualité nutritionnelle de l’aliment est représentée sous forme de rectangles avec l’indication de sa catégorie nutritionnelle (A-B-C-D ou E).

  • Le SENS:

Le SENS (Système d’Étiquetage Nutritionnel Simplifié) est un système de profilage nutritionnel développé à partir du système SAIN-LIM décrit dans le rapport de l’Afssa relatif à la définition de profils nutritionnels pour l’accès aux allégations nutritionnelles et de santé (Afssa, 2008).

Le SAIN (Score d’Adéquation Individuel des aliments aux recommandations Nutritionnelles), met en œuvre les teneurs en nutriments dits « qualifiants » : protéines, fibres, teneur en fruits et légumes.

Le LIM représente la composante défavorable du système SENS. Il met en œuvre, quelle que soit la catégorie d’aliments, les trois constituants suivants : sodium, acides gras saturés et sucres libres.

Au niveau de l’affichage en face avant du packaging, le système 5C se présente sous forme de flèches avec des recommandations de consommations : Une flèche verte pour les aliments que l'on peut consommer quotidiennement, une violette pour les aliments à l'équilibre nutritif discutable qu'il vaut mieux consommer de manière occasionnelle. Et entre les deux, une flèche bleue (consommation plusieurs fois par semaine) et une orange (1 ou 2 fois par semaine).

  • Le nutri-repères:

Le nutri-repères est basé sur la contribution en pourcentage et en valeur absolue d'une portion d'aliment aux apports nutritionnels de référence en énergie, sucres, matières grasses, acides gras saturés et sel.

  • Le traffic light

Il s’agit d’un système d’étiquetage, utilisé au Royaume-Uni, indiquant les quantités d’énergie et de quatre nutriments à limiter pour 100 g ou 100 ml ou par portion, complétées par leur contribution aux apports journaliers (AR) assortie de feux colorés (vert, orange, rouge). Pour chacun des nutriments (sucres ajoutés, matières grasses, acides gras saturés  et sel) des seuils sont définis afin de les classer en trois couleurs : rouge (high), orange (medium) et vert (low).

Il est important de souligner que le logo choisi, figurera sur les produits pré-emballés vendus dans la grande distribution. Il ne figurera pas sur les produits non emballés, ni dans la restauration. Autres exceptions, les boissons alcoolisées (>1,2% d’alcool) et les compléments alimentaires ne sont pas concernés. Ces produits ne porteront donc pas de logo nutritionnel.

Cet affichage, se fera sur la base du volontariat car d’après le règlement européen en vigueur (règlement 1169/2011) : « Les États membres peuvent recommander aux exploitants du secteur alimentaire d’utiliser une ou plusieurs formes d’expression ou de présentation complémentaires de la déclaration nutritionnelle [...]». Les textes européens étant juridiquement supérieurs aux textes nationaux, les autorités françaises ne peuvent que recommander l’apposition de logos nutritionnels.

Pour plus d’informations sur les 4 logos nutritionnels et leurs calculs n’hésitez pas à consulter notre article « Un point sur les différents systèmes d'affichage en face avant des produits proposés à ce jour »

Et vous, apposerez-vous le logo nutritionnel choisi par l’ANSES sur vos produits ?

2- L'alimentation bio

Ensuite, alors voir du côté de l'alimentation Bio, de plus en plus en vogue. 

A travers son programme "Ambition bio 2017", la France veut donner un nouvel élan au développement et à la structuration du bio.

En résumé, ce programme s’articule autour de 6 axes majeurs que sont :

  • Développer la production
  • Structurer les filières
  • Développer la consommation et conquérir des marchés
  • Renforcer la recherche, son pilotage et la diffusion des résultats
  • Former les acteurs agricoles et agroalimentaires
  • Adapter la réglementation dans le but de disposer d’une réglementation propice au développement du bio.

L’adaptation de la réglementation passe en autre par une meilleure prise en compte des spécificités de l’agriculture biologique dans la réglementation générale (faciliter l’accès à des produits de protection des plantes, accompagner les producteurs bio dans l’application de la réglementation..). Une amélioration de la règlementation spécifique au bio est nécessaire avec les objectifs suivants :

- « Participer activement au processus de révision du règlement européen qui vient de démarrer, pour qu'il constitue un levier pour le développement du bio tout en maintenant un niveau d'exigence élevé de nature à assurer des garanties fortes tant aux consommateurs qu'à l'ensemble des opérateurs de la filière ».

- « Développer les outils d'accompagnement nationaux (guide de lecture, guide des intrants…). »

Et si vous vous lanciez dans le bio?

 

Enfin, si vous exportez vos produits aux États-Unis ou au Canada il est important de savoir que la réglementation en matière d'étiquetage nutritionnel à changé.

3 - L’étiquetage nutritionnel aux États-Unis

L’étiquetage nutritionnel en vigueur aux États-Unis a été mis à jour et publié le 27 Mai 2016. L’objectif de ce changement était de prendre en considération les mises à jour scientifiques en lien avec l’alimentation, les maladies chroniques et la santé publique. Cette nouvelle règlementation est applicable depuis le 26 Juillet 2016. Cependant, les documents d’interprétation de la règlementation ne sont pas encore parus. Ceux-ci permettront entre autres d’éclaircir certains points d’application qui restent encore difficiles à mettre en pratique (tels que la déclaration des sucres ajoutés).  Néanmoins, même s’il est possible depuis juillet d’étiqueter vos valeurs nutritionnelles destinées à l’exportation aux Etats-Unis au nouveau format, il vous est conseillé d’attendre la parution (fin 2016- début 2017) des documents d’interprétations car certains points peuvent encore être modifiés. De plus, ce nouvel étiquetage nutritionnel ne sera obligatoire qu’à partir du 26 Juillet 2018.

En fonction du chiffre d’affaires annuel des fabricants, la date à laquelle toutes les étiquettes nutritionnelles devront être conformes à ce nouveau règlement n’est pas la même. En effet, les entreprises réalisant un chiffre d’affaires supérieur ou égal à 10 millions de dollars seront dans l’obligation d’appliquer cette règlementation à partir du 26 juillet 2018. Pour les autres, avec un chiffre d’affaires inférieur à 10 millions de dollars, cette réglementation sera obligatoire à partir du 26 juillet 2019.

- Nouvelle liste de macronutriments : les sucres sont remplacés par « sucres totaux » et on note l’apparition de la ligne « sucres ajoutés ».

- La réglementation précédente ne donnait pas de définition pour les fibres alimentaires. La définition proposée par la nouvelle règlementation inclus: « Les glucides non digestibles solubles et insolubles (DP>3) et la lignine intrinsèque et intacte dans les plantes ; Les glucides non digestibles isolés et synthétiques (DP>3), ayant des effets bénéfiques sur la santé humaine ; Les glucides non digestibles isolés et synthétiques (DP>3) qui bénéficient d’une allégation santé autorisée (exemple : fibre soluble de beta-glucanes et les beta-fibres d’orge) ».

- Nouvelle liste de micronutriments : les vitamines A et C sont supprimées du tableau et remplacées par la vitamine D et le potassium.

- Mise à jour des valeurs de référence pour certains micronutriments et macronutriments

- Mise à jour des tailles de portion qui se basent sur ce qui est réellement consommé et non plus sur ce qui devrait être consommé

- Mise à jour de la mono-portion

- Suppression des « calories from fat »

- Modification de la footnote. La nouvelle footnote est donc la suivante : « The % Daily Value (DV) tells you how much a nutriment in a serving of food contributes to a daily diet. 2,000 calories a day is used for general nutrition advice ».

- Nouvelle mise en forme afin d’attirer l’attention sur les calories et la taille de portion, 2 éléments jugés importants pour faire des choix alimentaire sains.

De nombreuses modifications ont été apportées au tableau d’étiquetage nutritionnel destiné à l’exportation aux États-Unis. Néanmoins, ce nouveau format ne sera obligatoire qu’à partir de juillet 2018. Il est donc important d’attendre que les documents d’interprétation soient publiés avant de modifier son étiquetage en conformité avec la nouvelle réglementation car certains points sont en attente de clarification pour leur application pratique.

4 - L’étiquetage nutritionnel au Canada

Le 14 décembre 2016, des modifications aux exigences du Règlement sur les aliments et drogues (Règlement) en matière d'étiquetage nutritionnel, de la liste des ingrédients et des colorants alimentaires sont entrées en vigueur au canada.

Les changements sont proches du nouvel étiquetage nutritionnel américain :

- Changement des tailles de portions pour qu’elles reflètent les consommations réelles des canadiens

- Nouvelle mise en forme du tableau : faire en sorte que les informations sur les tailles de portion et les calories soient faciles à trouver et à lire

- Mise à jour des valeurs de références en lien avec les avancés scientifiques

- Ajout d’un nouveau pourcentage de DV (daily values) pour les sucres totaux

- Mise à jour de la liste des nutriments (ajout du potassium, suppression des vitamines A et C). Seule différence avec les États-Unis la vitamine D n’a pas été ajoutée au tableau.

- Ajout de la quantité en mg de potassium, calcium et fer

- Ajout d’une footnote en bas du tableau par rapport au pourcentage des apports de référence qui aidera le consommateur à comprendre la quantité de sucres et d’autres nutriments de leurs aliments grâce à la mention : « 5% ou moins c’est peu, 15% ou plus c’est beaucoup»

Les industriels exportant vers le Canada ont une période transitoire de 5 ans pour faire ces changements en matière d’étiquetage. S’ils le souhaitent ils peuvent dès à présent se conformer à la nouvelle règlementation, mais elle ne sera obligatoire qu’à partir de 2021.

Une mise à jour de la liste des ingrédients a aussi été réalisée. Pour plus d’informations sur tous les changements liés à l’étiquetage des denrées destinées au Canada : http://www.healthycanadians.gc.ca/eating-nutrition/label-etiquetage/changes-modifications-eng.php

Revenir

Ajouter un commentaire

Contactez-nous !

nutree

Les atouts de notre solution

  • Complet
  • Réglementaire
  • Fiable
  • Traçable
  • Autonome
  • Flexible
  • Compétitif

 

123 boulevard Louis Blanc
85 000 La Roche-sur-Yon
Tél: 02.72.71.16.34

SARL au capital variable de 10.000€

RCS de La Roche-sur-Yon B 839 873 106

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts En savoir plus...